Conférence de presse de la FEFIS

Dans un contexte de dialogue renouvelé, la FEFIS se mobilise pour que soit reconnue la valeur sociale et économique des industries de santé

 

« La France est l’un des rares pays à avoir une industrie de santé, dont la qualité est reconnue dans le monde entier. En outre, notre pays est, sans conteste, une terre d’excellence dans la recherche médicale. Et pourtant, les Français sont légitimement inquiets du risque de dégradation de la couverture des soins, comme de notre système de santé. Pour que la France reste à la pointe du progrès médical, la FEFIS propose que l’Etat prenne en compte la dimension industrielle dans la définition de la politique de santé. Et ce, sur la base d’une approche globale et d’engagements réciproques pluriannuels : il en va de l’avenir de notre pays, comme celui des générations futures. »

Jean-Luc Belingard

 

La carte d’identité de la Fédération Française des Industries de Santé (FEFIS)

La FEFIS fédère 9 organisations professionnelles qui rassemblent les industries de la santé qui créent, fabriquent et distribuent les produits de santé : médicaments, dispositifs médicaux, produits dentaires et optiques, systèmes de diagnostic, chimie fine, sous-traitance et logistique. Elle couvre ainsi l’ensemble du parcours de soins.

 

Les industries de santé sont pour la France, une filière stratégique tant économiquement que socialement.

 

  • Elles représentent 3 100 sociétés et 2 500 sites sur l’ensemble de notre territoire; elles génèrent 455 000 emplois directs et associés, pour un chiffre d’affaires annuel
    de 90 milliards d’euros.

 

  • Avec 34 milliards d’euros, c’est le 3e secteur exportateur français.

 

  • C’est aussi l’un des tous premiers secteurs d’investissement en innovation avec 10% de leur chiffre d’affaires consacré à la R&D, soit 9 milliards d’euros. Ce chiffre représente, à lui seul, 20% des dépenses totales d’innovation du secteur industriel français.

 

Transformant l’innovation en offre de produits de santé, contribuant structurellement à l’ensemble de la chaîne médicale, défendant activement la souveraineté sanitaire de la France, les industries de santé sont, avec la communauté médicale, paramédicale et médico-sociale, des acteurs de santé publique, au service
des patients.

 

Une conjoncture particulière

Un environnement budgétaire contraint

 

Le projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale (PLFSS), bien que tablant sur une accélération de la croissance économique et une hausse des rentrées fiscales, ne doit pas être un coup de rabot supplémentaire pour les industries de santé opérant en France, dissocié de leur valeur ajoutée, ni une source de complexification pour les entreprises et les PME.

Un contexte politique porteur auquel les industries de santé veulent prendre part

 

Le quinquennat d’Emmanuel Macron s’ouvre sur fond de renouvellement des visions et des personnels politiques.
La Ministre des Solidarités et de la Santé a lancé, mi-septembre 2017, une large concertation sur les priorités de la Stratégie Nationale de Santé, avec une vision de moyen et long terme.
Des programmes d’envergure en faveur de l’innovation, de l’industrie du futur ou encore de la formation continue devraient être mis en œuvre.

 

Les industries de santé, un atout incontestable pour la France

Parce qu’elles sont acteurs de santé publique, les industries de santé s’engagent pour que l’avenir du système de santé français soit assuré.

 

  • Elles développent et commercialisent en particulier des solutions de santé pouvant garantir l’accès aux soins pour tous : télémédecine, outils de santé connectés…

 

  • Elles s’affirment résolument en faveur de l’accès précoce des patients à l’innovation médicale, et souhaitent que le système français d’évaluation des produits de santé évolue en ce sens.

 

Parce qu’elles sont pourvoyeuses d’innovation, elles sont sources de progrès médical et d’efficience. Cette innovation est en nette accélération depuis 2 à 3 ans, porteuse d’espoirs forts pour les patients et le personnel soignant.

 

  • C’est là le résultat des investissements engagés par les industries de santé au cours de ces 10 dernières années : cas de rémission prolongée du SIDA, organes artificiels et biomatériaux, lunettes à réalité augmentée, nouveaux tests de diagnostic plus rapide et plus précis…

 

C’est donc maintenant qu’il faut agir pour les générations futures et renouveler l’approche des questions de santé, en déployant une politique structurelle, à l’horizon du quinquennat, prenant en compte la dimension industrielle et favorisant ainsi investissement et innovation.

 

  • C’est une condition indispensable pour concilier accès à l’innovation, qualité des soins et maîtrise des dépenses de santé, les trois piliers d’un système de santé de premier rang mondial, solidaire et pérenne.

 

  • C’est un enjeu stratégique, économique et social majeur pour la France.

 

Graphiques Benchmark