Les industries de santé rejoignent le GFI

La Fédération Française des Industries de Santé rejoint le Groupe des Fédérations Industrielles.

Le Groupe des Fédérations industrielles (GFI) est le porte-parole de l’Industrie en France. Il regroupe 18 Unions et Fédérations nationales sectorielles de l’Industrie, 2 associations régionales de l’Industrie et représente ainsi plus de 80% de l’Industrie.

Aux côtés du GFI, la Féfis affiche sa volonté de promouvoir l’industrie en France, secteur clé pour relancer la croissance et l’emploi puisqu’il assure 85% de nos exportations, crée 225 milliards d’euros de valeur ajoutée et compte plus de 3 250 000 emplois directs. La Féfis représente les entreprises qui créent, fabriquent ou distribuent des produits de santé tels que les médicaments humains et vétérinaires, les dispositifs médicaux, les produits d’optique, les produits dentaires, le diagnostic in vitro. Les industries de santé en France comptent 210 000 salariés, réalisent un chiffre d’affaires de plus de 65 Mrds d’euros et dégagent un solde positif de la balance commerciale de l’ordre de 7 Mrds d’euros.

La prise en compte par les pouvoirs publics du déficit de compétitivité de notre industrie s’est notamment traduite par la parution du Rapport Gallois et par la mise en œuvre du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi). Ce premier pas indispensable ne pourra se transformer en réussite que si le Gouvernement adopte des mesures plus audacieuses pour réduire le poids des prélèvements qui pèsent sur la compétitivité de notre industrie.

La compétition mondiale appelle en effet un environnement économique, fiscal et social attractif et compétitif, notamment pour les industries de la santé qui comptent parmi les plus exportatrices de France.

« Nous regrettons que le sujet de la compétitivité n’ait pas été un sujet majeur de la Grande Conférence Sociale. Le Gouvernement et l’ensemble des parties prenantes doivent aborder de front ce sujet incontournable » commente Pierre Gattaz, Président du GFI. « L’arrivée de la Féfis au sein du GFI témoigne de la forte volonté de l’industrie de se rassembler autour de thèmes majeurs comme la compétitivité, l’attractivité et la croissance. »

La santé et l’économie du vivant sont identifiées comme l’une des trois priorités industrielles par le rapport Gallois. Elles « ouvrent des espaces de plus en plus larges de recherche, d’innovation et de développement industriel où la France doit être présente ». Dans un environnement international extrêmement concurrentiel où la santé est mondialisée, la France dispose des atouts scientifiques, industriels et médicaux qui la portent au rang des premiers pôles mondiaux d’innovation thérapeutique. Christian LAJOUX, Président de la Féfis, déclare : « nous avons besoin de mesures fortes pour améliorer notre compétitivité, faciliter l’accès au marché des produits de santé et doper nos investissements dans la recherche et l’innovation. La France ne pourra pas répondre aux prochains défis sociétaux, comme l’allongement de la durée de vie ou l’augmentation des maladies liées à l’environnement, sans une industrie de la santé compétitive qui puisse innover et produire sur le territoire national. Les prochaines rencontres du CSIS et des conseils stratégiques de filières avec le Premier Ministre sont des rendez-vous importants qui doivent apporter des réponses à ces problématiques ».

Pour en savoir plus : http://www.industrie-gfifrance.com